Papier, plastique, verre, métaux et matières organiques, voilà des déchets qui, s’ils sont correctement collectés et sélectionnés, permettent une économie de 6,5 milliards sur les importations de matières première depuis l’étranger. Mais ce n'est pas tout : en utilisant ce que les techniciens appellent des MPS, abréviation de « matières premières et secondaires », l’Italie économise déjà 2 milliards d’euros d’énergie, correspondant à environ 10 % de sa consommation électrique totale.

L’industrie du papier est celle qui en bénéficie le plus, l’économie de matières premières vierges étant très élevée : lors des 15 dernières années, la production de papier recyclé a en effet presque doublé, passant de 26 % du total en l’an 2000 à 47,7 % en 2015. Dans le secteur des matières plastiques, l’emploi de matériaux recyclés permet d’économiser environ 500 millions d’euros chaque année.

Dans l’ensemble, l’industrie de gestion des déchets croît de manière régulière lors des dernières années, avec un chiffre d’affaires dépassant les 9,5 milliards d’euros, soit presque trois fois celui du football italien. Mais les entreprises les plus dynamiques sont en train de se développer surtout dans le secteur de la sélection et de la valorisation des déchets récupérés, qu’ils soient d’origine urbaine ou industrielle.

Forrec soutient et fait partie de cette filière de l’économie verte, puisqu’elle apporte son savoir-faire aux opérateurs avec ses machines spécifiques pour chaque typologie de déchet solide urbain ou industriel, et propose des systèmes complets de sélection ayant pour but de valoriser le trésor qui se cache dans les poubelles.